Skip to main content Aller au menu Aller à la recherche

European and international research projects

The extensive network of international collaboration built by the research groups on Institut d'Optique's three campuses leads to an important involvement in European projects, which are a key part of the project-based funding for its three research centers: five ERC grants holders, almost thirty FP7 or H2020 projects in research and researchers mobilities (Marie Curie), as well as funding from European Space Agency, an EURAMET action and an EURIPIDES action.

For the Laboratoire Charles Fabry, this amounts to 40% of project-based funding.

Outside of Europe, IOGS is a partner of a International associated laboratory in Canada (LUMAQ, with Laval University in Quebec), and is in close cooperation with an International mixed unit from CNRS (LN2 lab, with Sherbrooke University in Quebec, whose co-director is a reasearcher from Laboratoire Charles Fabry; three cotutelle PhD have been set up so far); it participates to a DARPA action (USA).

Continuer à traduire

La notoriété de l’Institut d'Optique est attestée par un certain nombre de prix prestigieux : on citera au cours de la période de référence la médaille d’or internationale Niels Bohr de l’Académie danoise des ingénieurs et la médaille Niels Bohr de l’UNESCO, le prix Balzan et la distinction Ives Medal/Jarus Quinn Prize de l’Optical Society of America, le prix Tommassonni de l'université de Rome pour Alain Aspect, le prix Léon Brillouin de la SFO pour Philippe Grangier, le prix Servant de l'Académie des Sciences pour Jean-Jacques Greffet, le prix de l’European Frequency and Time Forum pour Giorgio Santarelli.

Les membres de l’Institut d'Optique prennent régulièrement part à l’organisation de manifestations internationales de leur domaine, et de l’optique/photonique en général. On citera à ce titre, parmi plusieurs autres au cours de la période de référence, la présidence de CLEO Europe 2016 (1800 communications, à Munich) et l’accueil par le site bordelais du congrès général bisannuel de la Société française d’Optique (550 participants, également en 2016).

La part des étudiants internationaux parmi les doctorants reste élevée ; elle bénéficie des financements européens (master Erasmus Mundus, réseaux Marie-Curie) qui ouvrent en même temps le recrutement hors Europe. Alors même que ces parcours internationaux sont ipso facto exclus de cette statistique, 17% des doctorants inscrits au Laboratoire Charles Fabry ont obtenu leur master hors de France (10% dans un autre pays européen, 7% hors Europe).

Les institutions partenaires sont choisies pour leur niveau international et la complémentarité de leurs spécialités par rapport à celles de l’Institut d'Optique pour mener des collaborations fructueuses ; elles sont donc très nombreuses (plusieurs dizaines d’établissements partenaires pour les projets cofinancés actuellement en cours) et, pour une partie, fluctuantes au fil des projets de recherche. On citera néanmoins la solidité et la pérennité de certains partenariats : par exemple, grâce à nos relations durables avec l’unité mixte internationale LN2 au Canada, 3 thèses en cotutelle sont en cours. On citera aussi 2 autres thèses en cotutelle (Université de Durham et NIST) et des séjours de chercheurs seniors à Sandia Laboratories et Livermore laboratories, aux universités de Berkeley et de Princeton. Parmi nos relations durables, on citera encore les Instituts Max Planck de Garching et d’Erlangen, les universités de Hanovre, Innsbruck, Delft, Joensuu, Modène, Southampton, Durham, l’Université Laval à Québec, l’Université de Pékin, l’Université Nankai à Tianjin.

Les chercheurs de l’Institut d'Optique sont régulièrement sollicités pour participer à des conseils scientifiques et des évaluations à l’étranger ou dans des organismes internationaux : on citera le conseil scientifique de l’EURAMET, de l’ERC, d’un Institut Max Planck.

Site réalisé par Intuitiv Interactive